5 manières de gérer les gens toxiques

Développement personnel, Politiquement correctPas de commentaire

Vous êtes ici :, Politiquement correct5 manières de gérer les gens toxiques

Temps de lecture : 5 min

Vous en avez tous connu. Oui je parle de ce collègue qui vous pourri la vie, qui vous pollue une atmosphère à tel point qu’il peut transformer le paradis de votre open space en enfer personnel.

Voici un florilège (non exhaustif) de personne toxique :

  • les manipulateurs
  • les colporteurs de ragots
  • les menteurs
  • les sournois
  • les hypocrites
  • les râleurs chroniques
  • les petits chefs
  • les pervers…

Bref la liste est longue et le problème c’est qu’en open space, il est parfois difficile de ne pas en croiser. Et si en plus vous n’avez pas de bol vous pouvez être amené à devoir travailler directement avec eux, ou bien être voisin avec l’un d’entre eux.

Tout ça pour dire qu’on a pas le choix et qu’on ne peut pas toujours les éviter, un moment il faut bien faire avec. Ce qui est terrible c’est que souvent ces personnes sont craintes et détestées par tout le monde mais tout le monde fait semblant de l’ignorer. On espère juste que Bob (appelons cette personne ainsi) nous fiche la paix alors on évite de trop lui rentrer dedans car si vous avez le malheur d’être pris en grippe par Bob, votre vie peut vraiment devenir un enfer car Bob va user de tous les stratagèmes pour vous flinguer votre moral jour après jour afin que vous quittiez la société.

J’ai connu une personne tellement meurtrie qu’elle en faisait des cauchemars la nuit : elle revoyait en boucle Bob la pousser du haut d’une falaise et elle a fini par démissionner. Heureusement tout n’est pas perdu : voici donc 5 règles à suivre pour survivre dans ce milieu hostile.

Règle 1 : mettre les points sur les i

Et faites le vite. Bob a un gros ego et quand il s’installe à côté de vous, souvent il faut aussi ménager de la place pour son ego. Il va falloir marquer son territoire car Bob a tendance à vouloir « dominer » son interlocuteur et c’est un travail de sape dans lequel il excelle. Interdisez à Bob la moindre familiarité. Par exemple il va commencer à vous dire bonjour en disant « comment ça va mon petit Stéphane? ». Le fait de vous affubler d’un sobriquet est une technique de domination : il faut l’arrêter net. N’hésitez pas à lui faire remarquer que vous n’êtes pas son ami et que vous l’autorisez pas à vous affubler d’un sobriquet. Fermement. Mais poliment. Bien sûr il essaiera de garder la face en public en disant que c’était « pour rigoler » ou que c’était « affectueux » mais il ne recommencera pas.

Bravo vous avez défendu votre territoire.

Règle 2 : Appuyez vous sur vos alliés

A la guerre comme à la guerre, Bob essaie de monter les petits nouveaux contre vous? Que nenni, si Bob est vraiment une personne toxique vous n’aurez pas de mal à trouver des alliés. Grâce à vos alliés vous allez pouvoir vous confier et soulager vos émotions, mais surtout combattre l’isolation dans laquelle Bob essaie de vous mettre.

Règle 3 : confrontation directe

Si Bob a décidé de vous prendre en grippe, il est trop tard pour se la jouer discret : il faut aller à la confrontation même si ce n’est pas dans votre tempérament. Vous n’avez pas le choix, il ne s’agit plus de mettre les formes mais d’être ferme. Essayez de chopper Bob un moment où vous n’êtes que tous les deux et aller y franchement. Méchamment. Je vous le rappelle : Bob est un lâche, c’est pour ça qu’il manigance dans votre dos. Alors il faut lui faire peur et lui faire sentir que vous êtes un(e) dingue et qu’il ne doit pas pousser le bouchon trop loin. Bon, on évitera quand même de frapper Bob, on se contrôlera un minimum quand même.

Je vous le rappelle, Bob est un lâche : il ira chercher une autre victime.

Règle 4 : Faites appel à la hiérarchie

Provoquez un échange avec supérieur et expliquer lui le problème. Expliquez lui à quel point vous aimez travailler ici dans cette société mais à quel point Bob est en train de flinguer votre productivité. Votre supérieur peut réagir de plusieurs manière.

  • a) il va en parler directement à Bob, ensuite Bob va vous haïr et vous dire que vous n’êtes qu’un sale gosse rapporteur mais c’est ainsi, de toute façon il vous haïssait déjà.
  • B) il ne souhaite pas s’en occuper : il va vous dire de cesser ces enfantillages
  • c) pas de bol, Bob est un des ses potes : votre manager adore qu’on lui lèche le c** et Bob s’y prend à merveille. Vous êtes mal, passez à la règle 5.
  • d) Bob est votre manager : vous n’avez vraiment pas le choix, passez directement à la règle 5.

Règle 5 : partez

Oui je sais c’est un aveu de défaite mais si vous n’avez pas réussi à appliquer les règles précédentes c’est que votre tempérament ne le permet pas et que la hiérarchie ne vous a pas soutenue. Donc Bob a gagné, admettez le et partez. Partez sinon Bob va vous hanter jour et nuit et vous allez sombrer dans la dépression.

Partez avant que dans vos pires cauchemars Bob vous rejoigne dans votre nouvelle société.

Règle bonus : faites de la méditation

Vous devez maîtriser vos émotions, surtout lorsque Bob va essayer de vous faire péter les plombs en public afin que vous passiez pour un con. La méditation va vous permettre de maîtriser vos émotions, surtout les plus violentes et ainsi éviter des dérapages publiques irréversibles. J’étais très sceptique vis à vis de ce point mais en bon sceptique j’ai testé. Je me suis dit que 5 minutes de méditation par jour ça se tente. Et en moins de deux semaines j’ai senti une réelle différence, je suis devenu plus calme et en plus j’ai mis fin à mes insomnies alors que je cogite énormément la nuit. Je vous l’ai dit : gardez votre fureur lorsque vous vous serez isolé avec Bob et à ce moment lâchez vous (sans le frapper tout de même). Il pourrait éventuellement tenter de se plaindre aux RH mais croyez moi, le reste de l’open space sera derrière vous car tout le monde rêve que Bob se casse.

Voilà, j’espère que cet article aura pu aider certains d’entre vous.

PS : je m’excuse sincèrement pour tous les Bob que j’ai pu offenser 🙂

À propos de l'auteur

Passionné par les relations sociales et la psychologie humaine que ce soit au bureau, dans le monde du travail et même ailleurs, j'ai créé ce blog pour vous faire partager mon univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut