Les 5 étapes de la connaissance

Développement personnel, Politiquement correctUn commentaire

Vous êtes ici :, Politiquement correctLes 5 étapes de la connaissance

temps de lecture : 5 minutes

« L’ignorance engendre la confiance plus fréquemment que la connaissance » – Darwin

Lorsqu’on apprend une nouvelle discipline, notre connaissance dans cette discipline s’accroît naturellement. Cependant, la perception que l’on a de notre niveau de connaissance est totalement différente de notre niveau de compétence réel.


Cette perception, qui encore une fois est une manifestation de l’ego, a été étudiée et formalisée au fil du temps : c’est l’effet Dunning Kruger.

On peut voir que le niveau réel est matérialisé de manière formelle : ignorant -> débutant -> confirmé -> expert -> maîtrise

Cependant la perception est tout autre et en vérité les 5 étapes de connaissance évoqués ici sont surtout les 5 étapes de la perception que l’on a de notre connaissance.

Étape 1 (ignorant) – je ne sais pas

Lorsqu’on commence une nouvelle discipline, il est évident qu’on a conscience de notre ignorance (ou bien faut vraiment être con). Par exemple je prend l’exemple d’un type qui décide d’apprendre la guitare et qui n’en a jamais pratiqué avant. Au moment où il pousse la porte pour aller à son premier cours, cette personne sait pertinemment qu’elle ignore tout.

Étape 2 (débutant) – je suis sûr de savoir

Après 3 mois de pratique, notre brave élève a appris quelques accords et il est même capable de chanter(faux) en jouant ces accords. Sa petite amie et sa mère, pour lui faire plaisir, lui dit qu’il joue bien. Enivré par ses connaissances nouvelles et ses premiers compliments, notre pauvre guitariste est persuadé qu’il a du talent, que ce qu’il fait est top et que le monde entier doit le savoir. Il décide d’arrêter les cours car il pense en savoir bien assez et il est tellement aveuglé par son enthousiasme qui ne se rend pas compte que personne ne l’écoute quand il joue. Il pense surtout que ces gens n’y connaisse rien et n’aime pas la musique : c’est ce qu’on appelle le pic de stupidité.

(enfin, avant que Morpheus lui fasse mordre la poussière)

Étape 3 (confirmé) – je sais que je ne sais pas

« The more you know, the more you realize you don’t know » – Aristote

Passé l’euphorie, notre guitariste prend enfin conscience des remarques extérieures (récurrentes). Il commence à s’interroger et surtout rencontre d’autres musiciens. Là il ouvre les yeux et voit à quel point ces autres musiciens, même amateurs, sont infiniment meilleurs que lui. C’est plutôt déprimant il faut l’avouer, l’ego en ressort totalement malmené. Cette étape de la connaissance s’appelle la vallée du désespoir. En plus du sentiment honteux de s’être fourvoyé durant tout ce temps, 2 choix s’offrent à lui :

  • il arrête totalement l’apprentissage de la guitare (c’est pas pour moi et en plus je me ridiculise).
  • il fait preuve d’humilité et reprend des cours car au fond, il adore faire de la guitare et là c’est le début d’une longue marche vers le niveau suivant.
Luke découvre « la vallée du désespoir »

Étape 4 (expert) – je ne sais pas que je sais

A ce niveau l’apprentissage est long, très long. Notre guitariste a conscience de ses lacunes et plus il en apprend et plus il découvre l’étendu de ce qu’il ne connaît pas. Il découvre tous les autres styles de musique : blues, jazz, bossa nova, métal… et s’attelle à les étudier et à les pratiquer un par un laborieusement. Et surtout il a en mémoire l’humiliation de l’époque où il croyait maîtriser son art. Il se focalise exclusivement sur ce qu’il ne connaît pas et ne réalise pas tout le savoir qu’il a acquis.
Cependant, de plus en plus de personne vont lui dire qu’il est bon et qu’il joue « super bien ». Ces compliments lui font évidemment plaisir mais il ne les prend pas comme une vérité absolue.
Il pense surtout que ces gens ne sont pas musiciens et ne se rendent donc pas compte que ce qu’il fait n’est pas très difficile « avec un peu de boulot ».
ce n’est pas de la modestie : c’est ce qu’on appelle communément le syndrome de l’imposteur.

Luke à ce moment ne s’interroge plus sur sa condition de Jedi : il sauve ses amis avec les compétences dont il dispose.

Étape 5 (maîtrise) – je sais que je sais

Au bout d’un moment, notre guitariste doit se rendre à l’évidence : il joue avec les meilleurs, touche des cachets à chaque apparition et tous les groupes se l’arrachent.
Il ne peut plus se nier qu’il est bon : il sait qu’il est bon car à ce stade il a côtoyé assez de pointures pour avoir une perception nette de son niveau.
Cependant il sait qu’il n’est pas le meilleur non plus et quand bien même ce serait le cas, il continuera éventuellement à étudier et à vouloir progresser.
C’est par exemple le cas de Flee, le bassiste des red hot chili peppers qui malgré son niveau de jeu continue de prendre des cours de basse auprès d’un professeur.


Ce niveau, c’est le niveau ultime de maîtrise.

Fais le ou ne le fais pas, mais n’essaye pas.

À propos de l'auteur

Passionné par les relations sociales et la psychologie humaine que ce soit au bureau, dans le monde du travail et même ailleurs, j'ai créé ce blog pour vous faire partager mon univers.

One thought to “Les 5 étapes de la connaissance”

Répondre à Pascal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut