7 raisons d’apprendre l’anglais (pour de vrai)

Développement personnelPas de commentaire

Vous êtes ici :7 raisons d’apprendre l’anglais (pour de vrai)

Mars 2020

Je postule chez Talend, entretien RH classique.

Tout va bien jusqu’au moment où le recruteur me dit : « on va continuer en anglais, pouvez me parler de votre parcours scolaire s’il vous plaît ? »

Et là c’est le début du massacre. Phrases bateaux, longues hésitations et balbutiements marquée de « euuuh », impossible de traduire le nom de mes différents diplômes ou encore de raconter précisément le métier d’un de mes employeurs précédents (éditeur de logiciel de gestion des contrats photocopieurs).

Bref j’ai sombré au fur et à mesure de l’entretien.

Là j’ai pris en pleine face mon incompétence. Oui, en France on est fort pour la théorie, on est fort pour utiliser des anglicismes à tout va et on connaît même les prétérits par cœur.

Disons que le système d’éducation ne nous a pas trop mal préparé à l’anglais lu et écrit. En revanche quand il s’agit de tenir une conversation avec des Anglais natifs, là il n’y a plus personne.

Sauf pour ceux qui ont eu la chance de s’expatrier à l’étranger pour leurs études. Je ne m’adresse pas à vous bande de chanceux. Je parle plutôt des ploucs comme moi qui n’ont connu que la France.

Bien sûr qu’il m’est arrivé d’aller à l’étranger pour faire du tourisme. Trouver un restaurant où les chiottes les plus proches c’est OK. Mais assembler des mots pour faire constituer des phrases à la vitesse de l’éclair, comprendre un Américain qui baragouine ou encore regarder un film en VO non sous-titré, là on serre les dents.

Heureusement, l’ignorance n’est pas une fatalité, et 60 heures de conversation plus tard avec un tuteur ne parlant pas français je parviens aujourd’hui à survivre dans ce monde de brute.

Et c’est merveilleux en fait. Voilà pourquoi :

1 – pour décrocher des postes que vous n’auriez pas eu sinon

Et souvent, l’anglais pouvant rebuter, à compétence requise égale il y a moins de candidat. Les entreprises exigeant l’anglais courant travaille souvent à l’international et par conséquent offre également de meilleurs salaires.

Et bien sûr, parler couramment l’anglais ouvre les portes à un poste à l’étranger.

2 – pour regarder des films en VO

Parfois les traductions ne sont pas terribles, sans parler des synchro labiales ratées. Regarder des films en VO m’a permis d’enfin découvrir la vraie voix de mes acteurs préférés.

3 – pour voyager et entretenir de solides conversations n’importe où dans le globe

Parfois j’étais frustré en voyage car j’aurais aimé converser d’avantage mais clairement mon pauvre anglais parlé limitait vite les conversations.

4 – pour exploiter la pleine puissance de Google et d’internet en général

Par réflexe, nous faisons nos recherches en français dans Google. Mais les résultats en français représentent moins de 10% des sources disponibles sur le sujet.

Une recherche effectuée en anglais sur Google vous ouvre les ressources et les vidéos du monde entier, des ressources que vous n’aurez jamais trouvées en français.

5 – pour lire des livres qui n’existent pas en français car non traduits

J’ai lu un jour un livre de Robert Mccammon que j’avais adoré (l’heure du loup). J’ai voulu en lire plus et je me suis rendu compte que la majorité de ses best-sellers ne sont pas traduits !

J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancé : j’ai acheté mon premier roman en anglais. Et franchement, même s’il y a des mots que je ne comprends pas, je comprends toutefois le sens général des phrases.

Je ne prends pas la peine de traduire les mots que je ne comprends pas pour ne pas « casser » la limite de lecture car à force de lire, ces mots reviennent de manière récurrente dans le livre et en croisant les différents contextes, on finit par les apprendre !

6 – pour comprendre les paroles des chansons

J’adore la chanson française mais aussi anglaise. Et c’est sympa de comprendre les paroles (même si parfois on se rend compte que les paroles sont niaises en fait).

7 – parce qu’apprendre un truc qui se pratique de manière concrète c’est cool

Le plaisir d’apprendre tout simplement. En plus l’anglais est omniprésent, il s’agit donc d’un truc qui peut se pratiquer et se perfectionner au quotidien.

À propos de l'auteur

Passionné par les relations sociales et la psychologie humaine que ce soit au bureau, dans le monde du travail et même ailleurs, j'ai créé ce blog pour vous faire partager mon univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut